Comprendre la tarification Azure

Un peu dur de comprendre le principe de tarification des offres de Cloud Computing et surtout de comprendre si l’on peut y être gagnant.
Le principal problème pour moi était le concept de consommation horaire qu’est ce que cela voulait dire ? Que l’on paye en fonction de l’utilisation effective de l’instance que l’on utilise ? Non, il ne faut pas le comprendre ainsi ce n’est pas un forfait téléphonique, oui, bon, je suis un peu nul d’avoir pensé cela mais c’est bien le principe du Pay as You Use, j’ai pensé cela principalement parce que je ne voyais vraiment pas ce que l’on pouvait estimer d’autre. Enfin, la réponse me vient par une personne de chez Microsoft lors des Techdays : « C’est en heure de déploiement sur un type d’instance et par instance ».
La base de calcul pour un mois et donc : 24 * 30 = 720h d’où les forfaits à 750h de Microsoft. J’ai enfin une base et j’ai enfin compris.
Comme vous constaterez en allant sur le site Azure, cela représente un coût mensuel de 61€ pour l’instance la plus petite sur 720h, Microsoft base ses calculs sur 750h pour laisser de la marge et surtout permettre éventuellement de déployer sur une deuxième instance pendant des périodes courtes.
Alors, oui, la solution proposée semble attractive mais le calcul est à faire et surtout l’utilisation de cet environnement doit être murement réfléchi par rapport à un environnement mutualisé classique.
Je vais maintenant essayer de faire le même travail pour l’App Engine de Google afin de me faire un comparatif.
En tous les cas, Microsoft cherche à toucher les TPE-PME et cela est vraiment une bonne chose avec un premier prix attractif, mais il faut quand même se poser la question de l’utilité d’une plateforme si complète pour des sites Web extranet ou internet d’entreprise.

Update 1 : Sur un mois de 31 jours 744h rentre bien dans le forfait 750h pas plus de 6h de pique dans le mois.

Les Techdays 2011 – Le cloud consacré

Comme chaque année en ce début février se tiennent les Microsoft Techdays, et il faut l’admettre comme chaque année ils mettent le paquet.
Les présentations sont toutes de bon niveau et les intervenants sont bien préparés, ce qui est normal mais n’est pas toujours le cas. 
Cette année est vraiment la consécration du Cloud selon Microsoft à savoir la plateforme Azure, l’offre est très complète (Windows, Storage, SQL…), quand on pense informatique dans le Cloud, cette solution est une des premières qui vient à l’esprit.
Au cours de cette édition, force est de constater que l’accent est également mis sur les applications Web comme Office On Line, Exchange On Line et surtout de les intégrer dans le concept du Cloud. Ces services en lignes sont maintenant ultra développés, compatible avec la plupart des butineurs et bénéficient d’une tarification plus attractive. 
Mais, pendant ces 3 jours, les conférences ne parlent pas que du Cloud mais vraiment de tous les produits Microsoft orientés productivités d’entreprise.
C’est vraiment bien que Microsoft organise cette événement en France, car il faut l’admettre à part cela nous n’avons pas beaucoup d’occasion de participer à ce genre de manifestation. Le WWDC d’Apple coûte une fortune et se situe de l’autre coté de l’Atlantique. Autre point fort, elle est GRATUITE……

Plénière du 9 février 2011

Comme vous le voyez sur cette photo, il y a du public et nous en sommes demandeur, ce serait vraiment bien un show de l’informatique en France à la manière du CES. 
Pour 2012, je souhaite les Google, Apple, IBM, ORACLE WWDC et bien sûr les Techdays, pour ces derniers c’est quasi-certain pour les autres un simple voeux.

Quelques adresses pour Azure….

Après un petit détour, me voilà reparti sur le Cloud et plus particulièrement celui de Microsoft. En effet, depuis que je me sers de Twitter, on peut vraiment dire que je suis un Geek, cependant comme source d’information, cet outil est bien plus intéressant que Facebook, j’ai donc pu glaner quelques adresses très instructives :
Point de départ pour démarrer sur la plateforme http://www.microsoft.com/windowsazure/getstarted/default.aspx
Comme, vous le voyez Microsoft met le paquet dans les environnements de développement et propose des SDK pour de nombreux langages dont Ruby et PHP.
J’en reviens souvent à ce point mais la grande force Microsoft est de proposer un environnement de développement très performant et intégré.
Je vais mettre à jour dans les commentaires les prochains liens de ce type, commentaires bien venus.

Bonne année

SNail IT Blog vous souhaite une bonne et heureuse année 2011.
Cette année qui s’annonce riche en évènement surtout dans le domaine du CLOUD et de la Virtualisation, les deux étant très liés.
Avec à retenir, l’arrivée du netbook Chrome OS de chez Google qui même si j’ai du mal à comprendre pourquoi faire un netbook plutôt qu’une tablette risque de faire beaucoup parler. Avec l’arrivée de ce netbook, l’émergence du cloud computing à destination du particulier, Google va en effet fournir toute une liste d’application directement utilisable dont la localisation est clairement le CLOUD.
Autre point, l’émergence d’une plateforme CLOUD et là je parie sur Azure même si il manque un compte gratuit pour tous les abonnés MSDN et pas seulement les premiums. Pourquoi Azure, principalement à cause de Visual Studio et du SDK qui s’intègre très bien l’un et l’autre.
Et enfin dernier point, la victoire d’Android ou du moins la victoire du nombre et pas seulement de l’économie car là je suis d’accord avec Jean-Louis GASSE et son billet du Monday Note, sur les choix d’Apple et sa volonté de ne pas reproduire ce qu’elle a fait pour le Mac et la plateforme iOS est quand même d’une rare qualité bon par contre xCode vite du changement.
Au final, trois grands acteurs vont se démarquer d’après moi en 2011, ce sont Google, Microsoft et Apple.